Direction : Dudswell, en Estrie

Bonjour tout le monde,

Ça fait déjà quelques mois que je fais la petite souris sur Le Peuplier et que je lis ce qui se passe sans intervenir, sans même me présenter. Mais voilà que je me suis mise à écouter le balado Les amis des vers de terre, un petit remède à mon cynisme des derniers temps je dois dire. Et la dernière invitée était… Marie-Michelle! Marie-Michelle, tu m’as convaincue de me présenter (mieux vaut tard que jamais!).

Donc, voici : je m’appelle Valérie. Je suis traductrice et j’adhère aux principes ô combien pleins de sens de la simplicité volontaire, je travaille peu (je refuse de travailler temps plein). J’ai grandi sur une ferme laitière (full industrielle et zéro bio) dans Chaudière-Appalaches. Rien ne me prédestinait à porter le regard que j’ai aujourd’hui. Au début de l’âge adulte, je voulais voyager (j’avais jamais pris l’avion), et quelqu’un m’a suggéré de postuler pour être agente de bord. C’est ce que j’ai fait, et ça a marché : j’ai volé pendant 4 ans. À la fin j’en pouvais plus, tout de cet emploi était en contradiction avec les valeurs que j’avais progressivement développées.

Parce qu’entre temps, depuis je dirais cinq ou six ans, je me suis mise à m’intéresser à l’écologie. Pour moi, c’est surtout par les livres que ça se passe. Le premier livre qui m’a changée, c’est Voir son steak comme un animal mort de Martin Gibert. Ensuite, je me suis enchaîné une ribambelle d’essais (exercice qui alimente sans doute mon cynisme, par contre). Aujourd’hui, je prends vraiment à cœur de manger local, bio et végétal. Je cours les occasions d’autocueillette, j’organise avec mes amis des séances de mise en conserve et l’été passé j’ai même apporté mon déshydrateur au Lac-Saint-Jean pour nos vacances :sweat_smile:. Je suis les conseils des Trappeuses pour fabriquer mes produits ménagers. Aussi, j’ai tenté l’expérience maraîchère pendant les derniers étés.

J’habite en ce moment Montréal avec mon chum Metzi. Nous nous sommes achetés, l’été dernier, un terrain de deux acres à Dudswell, en Estrie. Ce qui est génial c’est que trois autres amis se sont achetés les terrains voisins. Ils ne savent toutefois pas tous ce qu’ils feront de ce lopin de terre.

Mon chum et moi, par contre, nous savons bien ce que nous entendons faire et sommes emballés. Notre objectif ultime est de nous nourrir presque entièrement, à l’année, de ce qui voudra bien pousser sur ce terrain. Actuellement, je lis tout ce qui existe sur la permaculture et les forêts nourricières. Nous voulons donc planter des arbres fruitiers et à noix au printemps 2022. Je suis encore à imaginer la conception de mon design. Ce n’est pas simple, mais c’est motivant! Cet été, nous allons faire les travaux de sol : creusage d’un ou de deux étangs et de faussets. Notre sol est à tendance argileuse, donc c’est une étape importante pour éviter que nos arbres se retrouvent les racines dans l’eau. Bref, j’ai tellement hâte d’y être!

L’autre dimension à notre projet est la construction d’une petite maison solaire passive. Idéalement, on voudrait en faire le plus possible nous-mêmes. La construction va attendre 2023 ou 2024, le temps qu’on se fasse la main, et que le prix des matériaux redescende un peu (est-ce que ça va arriver? :flushed:) D’ailleurs j’ai lu avec beaucoup d’attention dernièrement la discussion sur les chantiers participatifs parce que je cherchais justement au même moment des renseignements sur le net à propos de potentielles occasions au Québec pour cet été. Si quelqu’un a besoin d’aide en construction cet été, nous serions très intéressés!

Pour nous rapprocher de notre projet, nous déménageons à Sherbrooke en juillet. Avis aux gens de l’Estrie (mais les autres aussi :wink:) motivés : je veux vous rencontrer pour jaser!

Merci pour le forum! Je suis vraiment contente d’être officiellement parmi vous.

5 J'aimes

Salut de La Patrie, ici on aura peut être une opportunité pour des participants, jardinage et construction cet été. Nous saurons dans les prochaines semaines ce qui va se décider à ce sujet. VOus semblez être des personnes motivées surtout que vous avez déjà acheté un terrain et espérez acquérir plus d’autonomie. A suivre .

2 J'aimes

Wow, j’ai un peu l’impression de me lire. Ton parcours resseble au miens. La seule différence, mon terrain est pas encore acheter à cause du boom dans le marché, les plans on été bousculé…
Par contre, mon copain et moi, avons, à Sainte-Adèle dans les Laurentides, une jolie petit maison et un terrain assez grand pour faire un bon gros potager, pousse de champignonet un jardin « pharmacie ». On expériemente, analyse nos besoins vs l’espace nécessaire pour la culture et on teste quelques espèces moins courantes (riz, arachide, soya…) le tout dans un objectif d’autononomie alimentaire 100% végétal. Ainsi, on sera prêt lorsqu’on aura le terrain. A la fin de l’été, nous allons construire une serre solaire passive, attaché à notre petite maison, pour augmenter nos production et allonger la saison. On est en recherche de matériaux recyclé (bois et fenêtre) et de gens pour nous aider.
Espérons partager nos expériences et avoir la change de se rencontrer sur un chantier participatif :wink:

2 J'aimes

Oh wow, je trouve ça beau de vous lire gang!

Merci beaucoup Valérie d’avoir pris le temps de te présenter, et bienvenue officiellement parmi nous! :relaxed:

Je suis heureuse que la balado t’ai convaincue, je peux dire mission accomplie si elle pousse à créer des liens! :smiley: Parlant de balado, et de simplicité volontaire, j’ai aussi réalisé une entrevue avec Serge Mongeau.

Ce sont de très beaux projets! Le timing est effectivement difficile par contre, notamment avec le coût des matériaux… Je vous souhaite que ça baisse!

Avez-vous des plans/croquis de votre maison, et/ou un début de plan d’aménagement pour le terrain? Je suis toujours curieuse de regarder cela, et peut-être que des membres pourraient te faire part de leurs expériences pour t’inspirer, ou t’éviter des erreurs, haha! C’est une bonne idée également de participer à des chantiers.

Pour ce qui est de rencontrer des gens, les rencontres locales que j’organisais avant la pandémie vont reprendre cet été, ce sera peut-être une belle occasion de te faire des contacts en Estrie! :slight_smile: Au plaisir d’échanger à nouveau!

Salut Fridolutin!
C’est sûr que je serais intéressée à venir donner un coup de main! Quelle genre de construction allez-vous faire à La Patrie cet été?

Salut! Cool! Merci de ta présentation. Mon chum et moi, on est ¸prêt à vous aider! Nous voudrions justement participer à la construction d’une serre attachée à une maison pour voir le potentiel pour la nôtre. Tiens moi au courant, je suis motivée à venir vous donner un coup de main!

1 J'aime

Quelques constructions sont dans les plans, ajout d’une chambre dans la maison voisine de la mienne, une autre près du jardin principal qui servira aussi de bureau, une toilette à compost et un projet de serre en partie souterraine encore au grand jardin qui devrait pour sa part être agrandit. J’ai un petit mpulin à scie et nous coupons les arbres sur nos terres et celles de nos voisins pour les transformer en planches.

Une rencontre pourrait s’organiser pour faire connaissance.

2 J'aimes

Super! Ce sera surment en aout/sept. Je te tiens au courant. Au plaisirs de te rencontrer. :grin:

1 J'aime

Merci Marie-Michele! Oui, j’ai écouté ton entrevue avec Serge Mongeau. Merci d’avoir pris cette initiative, d’ailleurs. J’ai lu la simplicité volontaire il y a quelques années et plus récemment L’écosophie ou la sagesse de la nature, qui est vraiment un beau livre inspirant!

On a commencé à imaginer la maison, mais on n’a rien de définitif pour l’instant. Pour le terrain, j’ai tracé ses limites sur un énorme plan et j’ai découpé tous pleins de cercles représentant à l’échelle les arbres (avec leurs besoins et caractéristiques) que je veux planter selon le diamètre de leur canopée à maturité. Je suis un peu bloquée là pour l’instant. Je songe aux haies qui vont entourées mon terrain.
D’un côté, je veux des haies qui vont nous créer une petite barrière d’intimité par rapport au voisin (caraganier, noisetiers, etc).
De l’autre côté, je songe à me créer une haie d’argousier, d’églantier et de framboisiers entre la forêt et mes arbres fruitiers, parce que je crains les dommages que pourraient causer les cerfs/chevreuils sur mes petits fruitiers.
Mais, comme j’ai acheté le terrain en été, je n’ai pas encore vu comment l’eau se comporte au printemps. Je vais passer du temps là-bas dans les prochaines semaines. Je vais mieux voir à quoi m’en tenir et vers quoi enligner nos premiers travaux cet été : la gestion de l’eau.
J’adorais entendre (ou lire) l’expérience de d’autres membres.
Merci, à toi, pour ton gros dévouement dans le forum. C’est une excellente initiative!
Au plaisir de te rencontrer dans une rencontre du Peuplier!
Valérie

2 J'aimes

J’ai justement trouvé d’autres livres de Serge Mongeau dans ma dernière petite tournée pour trouver des livres usagés, et je crois bien que celui dont tu parles en fait partie!

(Ç’a l’air incertain mon affaire, mais c’est que j’ai une pile d’environ 15 livres qui m’attendent impatiemment :sweat_smile:! Je perds le fil un peu… Mais je continue de lire presque tous les soirs, alors, lentement mais sûrement!)

Bref, j’ai bien hâte de lire à nouveau l’une de ses œuvres. Ses mots me touchent beaucoup!

Pour ta crainte de ce que les cerfs/chevreuils pourraient manger, @Linda_Couture me parlait récemment d’un mélange naturel qu’on peut préparer, puis appliquer sur les arbres et qui éloigne ces animaux pour une longue période. Je ne me rappelle pas du nom, mais si tu lis ceci Linda, ou si un autre membre a la réponse, ce serait super gentil d’éclairer notre lanterne :blush: :izakaya_lantern:

C’est une bonne idée de se laisser du temps d’observation! C’est la première étape en permaculture, et c’est quelque chose qu’on oublie trop souvent de faire dans nos vies qu’on mène à toute allure ; écouter, observer, analyser… De belles bases pour être capable de respecter ce qui est déjà là, ou de l’intégrer à autre chose au besoin :slight_smile:

Merci pour les bons mots, et au plaisir également!

2 J'aimes

en fait, je te parlais de la recette de «bone sauce» de Sepp Holtzer. Je vous mets 2 liens, mais je n’ai pas encore essayé. Je fais ça cette année car j’ai pas mal de chevreuils qui passent sur mon lot et avec les fruitiers que j’y mets, j’ai pas envie de me les faire tous bouffer :slight_smile: Il dit que ça fonctionne aussi pour éloigner les mulots. On peut imaginer qu’une telle sauce sens la mort pour un animal… Mais je ne sais pas si ça fonctionne vraiment bien dans nos conditions québécoises, je pourrai vous revenir là dessus l’an prochain.

2 liens sur le sujet:


Oh! Intéressant! Merci beaucoup du partage! Je vais regarder ça.