Un rêve de communauté

Bonjour,

J’aime le mouvement de vie communautaire car il correspond à une solution humaine à de multiples problèmes modernes. J’ai un rêve d’une communauté issue d’une réflexion face aux événements qui passent devant nos yeux. Je suis retraité suite à une carrière d’ingénieur en mécanique de bâtiments, spécialiste de l’efficacité énergétique, d’économie d’énergie et de l’optimisation de procédés énergétiques dans les industries. Mon analyse des divers besoins d’une communauté a poussé ma créativité à élaborer une solution idéale: un grand bâtiment de type auberge où habiteraient des ainés et de jeunes familles. Cette solution énergétiquement efficace est spécifique à l’hiver au Canada et aux aînés qui ne peuvent plus entrenir une maison unifamiliale.

Un tel bâtiment requiert un important investissement puisqu’il n’est pas uniquement un domicile mais il vise l’autonomie alimentaire, énergétique et autres. Selon la planification finale, il pourrait comprendre aussi une garderie, des salles de classes, des ateliers, un auditorium, une serre de culture 12 mois (légumes, champignons) intégrée, un gymnase, une infirmerie, une salle de jeux pour enfants, une salle de jeux pour adultes, une piscine, un sauna, un garage, un poulailler, une écurie, terrains de jeux, des serres extérieures, une éolienne, etc. Cette solution idéale pourrait déjà exister et pourrait être un modèle pour un développement durable. Apparemment, les réglements municipaux doivent être adaptés pour répondre à tous les besoins d’un tel modèle. Les conditions à ce projet sont le financement, la formation d’une équipe compétente pour la conception finale et la découverte des occupants compatibles. J’ai même commencé à faire des dessins du bâtiment et en décrire les composantes de construction (voir https://nouvelleterre.webnode.fr).

2 J'aimes

Très beau projet d’envergure que j’ai souvent visualisé. La société est en train de changer de cap et ce genre de projet fera l’affaire pour de plus en plus de gens qui sont prêts et compétents pour l’entreprendre. Ayant voyagé et travaillé dans différents pays j’ai remarqué que c’est dans les pays les plus pauvres qu’on trouve ce genre de partage et d’entraide. Je me suis toujours demandez comment importer ce concept ici car on nous a habitué à une consommation exagérée. Tenez-nous au courant de vos démarches et des rencontres. Merci beaucoup!

Très intéressant Jacques-Joseph. Je suis curieux de savoir quel est le nombre de personnes ou de foyers requis pur que ce soit accessible économiquement, surtout avec le risque de crise économique qui planne avec la situation actuelle… Ça me rapelle un article que j’avais écrit il y a 40 ans dans le journal étudiant au CEGEP pour une alternative de vie en commun en milieu rural. Pour avoir vécu dans des communautés en France et au Qubec, le facteur humain pour y arriver me semble plus important que les facteurs techniques ( environnement, autonomie, économique) … Moi et ma douce nous proposons de vivre la communauté à petite échelle sur notre fermette avec colocs… ce n’est pas ‹ ‹ facile › › mais une vie riche. Pas tant de gens prêts à se riquer… Il y a des compromis et adaptations dans nos manières de vivre qui sont nécessaire pour y arriver … À suivre… Tiens nous au courant de tes avancées…

Bonsoir, pourriez vous m’expliquer et/ou developper d’avantage votre projet de fermette avec « coloc ». C’est possiblement le meme genre de projet que nous desirons faire ici, dans charlevoix, moi et ma conjointe et sommes curieux d’echanger avec vous.

Au plaisir,
Marco et Catherine

J’ai développé un peu le projet dans un site web: https://nouvelleterre.webnode.fr/

En ce qui concerne le nombre d’occupants minimal pour rentabiliser le projet, je n’ai pas fait de calculs. Logiquement, le plus grand nombre serait le mieux selon l’espace. Le projet est possiblement très ambitieux pour commencer mais une première phase plus modeste permettrait de réduire les coûts de construction et démarrer. Par ailleurs, l’autonomie alimentaire et énergétique permettrait en principe de réduire les coûts d’opération et donc, les loyers. Par exemple, un projet de construction de 2,000,000$ (2 millions) coûterait en remboursement 22,000$/mois à 6%. Cela requiert 22 occupants à 1000$/mois pour le remboursement du prêt à 6%. On ajoute ensuite les coûts d’opération aux loyers. Aussi, si un occupant investit sa part 91000$ (2,000,000$/22) au début, il paierait seulement sa part des frais d’opération. Si d’autres veulent investir davantage et prêter au projet, ils recevraient un paiement en intérêts. En réalité, le montage financier est entièrement à faire avec une équipe de spécialistes pour un tel projet avec des montants plus réalistes.

Bonjour Jacques-Joseph,

Bienvenue officiellement sur le forum du peuplier et merci d’avoir pris le temps de présenter ce beau projet, qui répondrait à bien des besoins actuels, tant sociaux qu’environnementaux.

Je te souhaite bon succès dans tes démarches, et j’espère pouvoir suivre tes avancements sur le forum :slight_smile: N’hésite surtout pas à nous tenir au courant, à poser des questions, chercher des ressources au besoin, etc!