"Travailler" le moins possible

"Travailler" le moins possible
0

#1

Bonjour Le Peuplier !

J’ai perdu l’habitude des forums depuis que j’ai quitté les RPG de mes quinze ans, mais on m’a rappelé que je devrais me présenter, alors ce sera chose faite.

Anne, 25 ans, web designer & quelque chose comme un esprit marginal, un peu comme vous toutes et tous ici.

J’habite présentement au Japon pour un an avec mon partenaire de vie, Francis. Je travaille dans un petit atelier de fabrication de gants de kendo (c’est un art martial japonais). L’idée est de revenir au Québec fin juillet et d’entamer la construction d’une yourte [après avoir lu les règlements de zonage de plusieurs municipalités, on se penche plutôt pour la construction d’une mini-maison en ce moment] pour commencer à y vivre permanemment. Francis est ébéniste, c’est bien pratique.

Grossièrement, je n’aime pas la notion de travail rémunéré, et mon objectif de vie est de travailler le moins possible (pour de l’argent). J’ai besoin de créer, j’aime travailler de mes mains, surtout dans la réalisation de tâches minutieuses. La couture et l’intégration du visuel d’une page web, bien qu’aux antipodes, me comblent tous deux.

L’environnement est au coeur des mes préoccupations et je suis convaincue que vivre simplement ne signifie pas se priver. C’est plutôt un enrichissement, en terme de savoir-faire et de paix d’esprit. Donc, j’adhère à la théorie du zéro déchet, mais je suis encore très, très loin sur ce chemin. Un p’tit pas à la fois.

À plus long terme, l’idée d’une communauté intentionnelle m’attire beaucoup. Partager des espaces et des projets avec d’autres me semble vecteur d’autonomisation. C’est comme ça que je vois se concrétiser le plus mon potentiel d’humaine. On verra bien où le temps mènera.

Pour finir, je veux dire bravo à ce projet de forum, c’est beau de voir combien de gens partagent des idées similaires.

Au plaisir d’en rencontrer certain-es, et bonne chance-persévérance à toutes et tous dans vos projets !


#2

il y a un couple de montreal qui a construit une yourte pas loin d’ici, je trouve ça bien…mais avec les neiges suivit des pluies et reneige, c’est plus difficile, en discutant avec eux, ils pensent qu’une plus grande pente du toit serait préférable et le matériaux des murs moins absorbants, ils se rapprochent du teepee finalement.


#3

Bonjour Anne et bienvenue sur le peuplier! :grin:

Le Japon wow! Je suis curieuse de savoir à quoi ça ressemble là-bas l’aspect autosuffisance et/ou consommation écoresponsable! Est-ce qu’il y a certains mouvements en ce sens?

Si l’idée de Marc du tipi t’intéresse, je te partage ce blogue sur l’expérience de Serge dans sa mini-maison tipi. J’ai trouvé que l’espace y était bien optimisé!

Pour découvrir des communautés au Québec, je t’invite à regarder la chaîne Youtube de @Futurs_Ecovillageois_Recherches_TV!

Avez-vous une idée d’où vous aimeriez vous établir à votre retour?

Merci pour les bons mots et au plaisir d’échanger avec toi! :blush:


#4

Wow! merci Marie_Michele pour le lien tipi, je vais montrer ça à mes voisins, c’est ça qu’ils cherchaient, le concept est bien, cette saison avec la couverture de neige c’est l’affaire.


#5

Salut Marie-Michèle, et merci pour les liens de rappel !

J’étais déjà tombée dessus en furetant sur le forum, c’est une mine d’or. À propos du blogue sur la maison-tipi, c’est un peu stressant, l’idée de dealer éventuellement avec une règlementation pas bien accueillante des habitations alternatives, mais nous ne sommes pas encore rendus là…

On est justement au début du processus de recherche d’un potentiel terrain où construire, mais on manque d’outils en ce sens. Le choix de la région nous importe peu, il y a du beau partout. Mais on se restreint quand même sur la distance que l’on mettra entre notre futur terrain et nos familles (du coin de Drummondville). Disons, pas davantage que 4h de distance, donc le fin fond de la Gaspésie ou l’Abitibi seraient hors de portée.

Connaîtrais-tu des sites web intéressants pour chercher un terrain ?

Côté japonais, je n’ai malheureusement pas pu aborder ces sujets avec les locaux puisque la discussion en anglais est très limitée et que, malgré tous mes efforts, la langue japonaise reste pour moi une énigme. Malgré tout, j’ai remarqué de très nombreuses différences. Le recyclage au Japon est dix fois plus efficace qu’au Québec, par exemple. Chaque type d’article (carton, verre transparent, verre de couleur, bouteilles de plastiques, bouchons de plastiques, aluminium, etc.) est séparé dans un bac de recyclage différent et récolté à des horaires précis. Il semble y avoir des règlements de zonage beaucoup plus laxistes aussi… Mais en gros, les Japonais ont une sens du respect de la communauté qu’on ne retrouve pas à grande échelle au Québec et c’est ce qui me semble le plus fascinant.


#6

Ah oui, intéressant ! Au niveau des matériaux de murs moins absorbants, est-ce que tu veux dire que leur yourte prend trop l’humidité ? L’hiver ou l’été ou les deux ?

J’imagine qu’en ce qui concerne la neige, c’est largement influencé par le choix de la région où l’on habite… Nous avons lu qu’une yourte pouvait supporter une grande quantité de neige tant que le déblayage était régulier.


#7

L’humidité d’hiver, eux ils ont une yourte en matériaux traditionnels recouvert d’une bâche, le matériaux absorbe beaucoup l’eau, même sur une plate forme de bois de 4 pieds… avec l’accumulation de neiges et la neige du toit ça fait 5 pieds, il y a eu un redoux et l’eau s’infiltre aussi par le bas. Ils ont placés aussi des supports à l’intérieur pour éviter que ça s’affaisse, quand il y a une tempête l’accumulation est rapide.
J’ai vue des photos de yourtes dans les Laurentides, elles sont construites avec des matériaux adaptés aux climats humides et neigeux d’ici, il faut plutôt aller de ce coté.


#8

tiens un petit lien
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/705544/yourte-intoxication-monoxyde-carbone


#9

Salut Anne.m pour ce qui est des terrains a vendre, tu peux essayer www.centris.ca. Il y a aussi les reprises de finance, et le plus important le bouche a oreille. Bref si tu veux construire il faudra t’assurer d’avoir le droit de le faire (règlement municipal, environnemental et provincial). L’idéal serait de vous acheter un terrain avec un petite maison déjà construite et vous partez de là. Bonne Chance.


#10

Merci Oli ! Je ne connaissais pas centris, ça a l’air pas mal complet. En effet, les règlements de zonage semblent assez peu ouverts à des habitations alternatives… j’appréhende un peu les embûches administratives sur notre chemin. Ce n’est pas mon fort, mais il va falloir passer par là !


#11

Oui, c’est un très bon point ! De notre côté, on pense mettre quelque chose comme du tyvek entre la toile et le feutre pour mieux isoler. Groovy Yurts le suggère.


#12

Ta présentation me ressemble!! J’aurais pu écrire moi-même certain paragraphe…
Mon projet/objectif: autonomie pour pouvoir le plus possible créer et faire de projet artistique, le tout en harmonie avec l’environnement… mon copain et moi cherchons des gens pour acheter un grand terrain pour réaliser une communauté autonome artistique. A suivre :wink:


#13

Ah, c’est un projet magnifique… Je te souhaite vraiment bon courage et ça me ferait plaisir d’échanger quelques idées avec toi sur ce sujet. En ce moment, je recherche un terrain pour m’installer à côté de deux autres couples d’amis de ma connaissance, et ce n’est pas une mince affaire. Tout le monde a des désirs et des contraintes un peu différentes en fonction de leur travail et de leurs aspirations, en plus de tous les facteurs qui font qu’un terrain soit attrayant et des restrictions que les municipalités imposent… ça fait beaucoup, beaucoup d’éléments avec lesquels jongler. C’est essoufflant, et on ne peut pas aller trop vite malgré l’emballement et tout ça. Bref. Un grand défi !


#14

Salut Anne, jette un oeil du coté de la MRC de l’érable. On y octroie des permis de construction en zone verte moyennant un projet d’agriculture à “temps partiel”. C’est une nouvelle possibilité qui n’existait pas il n’y a pas si longtemps !


#15

Bonjour Anne, mon conjoint MIchel et moi avons un projet de fonder un écovillage. Je t’invite à regarder notre présentation si tu as un intérêt.
merci
Stéphanie


#16

salut anne,

je suis comme toi! graphiste avec une fermette…on vit de peu…
j’Ai troqué mon travail assez souvent (chuuuut)
contre porte patio posée…viande, fourrure, poteries…

et ça fait mon bonheur!
dans mon coin (les hauts plateaux de chaudières appalaches…) les terres/maisons/fermettes sont encore très abordables…alors je te conseil de regarder…

bonheur à vous!


#17

Salut Rosalie !

Merci beaucoup pour ton conseil ! On regarde beaucoup dans ce coin-là, et en estrie… J’ai lu ton profil, c’est exactement ce à quoi on aspire aussi : l’autosuffisance à long-terme. C’est un objectif qui stimule tellement la créativité. Mais alors, j’ai une question pour toi, plus spécifique, concernant ton travail à domicile : as-tu pu gérer facilement ta connexion internet ? De mon côté, c’est une contrainte qui semble assez limitative sur l’endroit où je pourrai m’installer, d’après ce que j’ai tiré de mes recherches jusqu’à maintenant.


#18

Ah merci Stéphanie, c’est un très beau projet que vous avez. J’ai lu ce Vivre autrement aussi, une belle trouvaille, et qui présente la réalisation d’une communauté intentionnelle d’un point de vue assez réaliste et technique, d’ailleurs ! Je t’avoue que je ne suis pas encore rendue à l’étape de m’engager dans une communauté existante ou en formation, parce que j’ai beaucoup à apprendre de mon côté avant de pouvoir savoir quel environnement de vie me conviendrait vraiment. Déjà, chercher un terrain avec quelques amis s’est prouvé difficile : plus de gens se rassemblent et plus de contraintes et de divergences de besoins/désirs apparaissent. J’ai très envie de planifier de petites vacances, peut-être l’été qui vient ou le suivant, afin de visiter des communautés qui existent déjà au Québec. J’ai cru comprendre que beaucoup étaient ouvertes aux visiteurs, en échange de quelques heures de travail pour les aider. Ce serait peut-être une piste de recherche qui pourrait aussi vous donner des idées ?

Bonne chance dans tous les cas !


#19

La fameuse connexion internet ! Je peux te partager ma situation en Montérégie : zéro accès, pas même xplornet. Les arbres trop hauts nous cachent du satellite. Par contre, nous on s’y attendaient et on a la promesse de la fibre pour l’été 2020. Et ce n’est pas du vent, la municipalité de St-Armand est branchée, en service bientôt et j’ai vu du câble être installé dans mon rang l’été dernier (à Frelighsburg). Donc, tu devrais pouvoir trouver un petit coin de paradis loin, mais branché, il suffit de rester alerte sur la progression des branchements en région ! (et le plus beau, c’est que le fournisseur de services sera Internet Haut-Richelieu, en montérégie, en plus de Bell, un peu de compétition qui ne devrait pas faire de tort aux prix !)


#20

j’ai choisi en fonction de…quand j’Ai aménagé c’était assez limite comme connexion…mais ils ont amélioré le service…et j’Ai maintenant une connexion illimitée et c’est TRÈS important…mon cellulaire aussi fonctionne maitenant. quand j’Ai aménagé c’était telus, qui disait oui oui mais ça fonctionnait pas du tout…faut se méfier et vérifier sur place…de la couverture.