Collaboration - transition vers l'autosuffisance

Bonjour bonjour!

Depuis quelques années maintenant, je m’intéresse au mode de vie autosuffisant. J’apporte des petits changements à mes habitudes de vie et à ma demeure chaque année et je suis maintenant prête à prendre de plus grandes mesures.

J’ai un beau plan de match, très complet, avec un échéancier personnel. J’aimerais partager mes connaissances avec d’autres passionnés en Estrie. Je ne suis pas très manuelle, mon objectif cette année est donc de développer cette habileté en construisant des outils à partir de matières recyclées. J’aimerais partager l’expérience, en ligne pour le moment (on s’ajuste à notre cher covid 19!)

Les premiers points que je souhaite améliorer sont l’autonomie alimentaire (j’aimerais agrandir et optimiser ma zone de jardinage, tenter une petite serre d’hiver, creuser un petit caveau pour les légumes racines, cultiver des épices à l’intérieur et apprendre à faire plus de cannage), la construction d’une alternative solaire (déshydrateur ou un cuiseur probablement, à partir de matériaux recyclés), installer un système de récupération d’eau et commencer à produire mes propres produits ménagers et d’hygiène.

Ce ne sont que quelques idées, j’ai une longue liste d’amélioration possible au travers des années! Je fais déjà du lombricompostage, je récupère l’eau de la douche, j’ai planté des arbustes fruitiers, j’ai fabriqué des lingettes et du papier hygiénique lavables, etc…

Bref, au plaisir d’échanger avec vous! :slight_smile:

Julie

1 J'aime

Bonjour Julie

Je viens de lire ton message sur une collaboration vers l’autosuffisance en Estrie. Je serai très intéressée de discuter avec toi… En Estrie depuis 18 mois, après la construction du jardin mandala de 3000pi2, je souhaite transformer les friches en forêt nourricière, aménager des sentiers dans la forêt, construire des bassins de rétention d’eau, fabriquer du lombricomposte, construire tout avec ce que je trouve sur le terrain, etc. Je suis entre Magog et Bromont. Tu peux me rejoindre au 514 568-7100 ou anecdotes107@gmail.com. Au plaisir.

1 J'aime

Bonjour Christiane!

Je vous ai envoyé un courriel pour prendre contact! :slight_smile: C’est un très beau projet que vous avez là, j’ai bien hâte de partager avec vous!

Au plaisir!

Julie

Salut

Un des aspects fondamentaux de l’autosuffisance est la production de son compost et autres fertilisants.
Dans la nature les animaux se soulagent la ou l’envie leur prend, dispersant ainsi pour le bénéfice de la nature en général de quoi nourrir son sol.

Peut être connais tu le fumain ? C’est un sujet développé sous la rubrique toilette à litière bio maitrisée qui utilise des copeaux de bois franc où feuilles d,arbres déchiquetées qui ajoutés aux déjections humaines permet une conservation optimale des propriétés fertilisante de la matière. Pour ma part j’utilise la méthode depuis plus de 35 ans pour amender mes jardins et vergers.

Pour le reste je produis des semences et mis au point des système simples de conservation pour les légumes racines et autres, en utilisant la germination et les pousses pour remplacer à la verdure en hiver.

Facebook, Mandala la Patrie

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=863373240519252&set=pb.100005397522646.-2207520000…&type=3

https://www.facebook.com/photo.php?fbid=867960560060520&set=pb.100005397522646.-2207520000…&type=3

Bonjour Julie!

Bienvenue sur le forum du peuplier et merci d’avoir pris le temps de parler de ton projet! N’hésite surtout pas à nous partager l’avancement de celui-ci et à poser les questions qui risquent de venir en chemin! :slight_smile:

Au plaisir d’échanger également!

Bonjour!

Merci pour ta réponse! En fait, je suis un peu embêtée quant aux propriétés des excréments humains. Je lis partout qu’il n’est pas recommandé de faire son propre engrais/compost à partir de déjections, car certaines bactéries n’atteignent pas une assez grande température pour qu’elles ne soient pas nocives lors du processus. C’est entre autre le cas pour les excréments de chat et de chiens. Je ne suis pas beaucoup renseignée sur le sujet, peut-être as-tu des informations complémentaires?

C’est super pour le côté alimentaire, je suis familière avec la germination, j’en fais depuis des années. Je serais curieuse d’en apprendre davantage sur tes méthodes de conservation pour légumes racines. J’ai entre autres entendu parlé de caveaux et salle froide, d’emballage au frais dans du papier journal et de les cuisiner en lacto ou pour du cannage. Est-ce les méthodes que tu utilises?

Au plaisir!

Merci beaucoup!

Je n’hésiterai pas. :stuck_out_tongue_winking_eye: J’aime beaucoup lire les anciens posts, c’est très instructif.

1 J'aime

Salut

Pour préciser un peu, le fumain est un amalgame de fumier et humain, donc pas de chats ou de chiens dans le mélange. Il est aussi conseillé de ne pas mélanger le fumain de personnes qui consomment des pilules, bien qu’un apport exceptionnel ne fasse pas grand différence. Certains ne l’utilisent que pour des arbres fruitiers et pas pour des légumes qui entrent en contact avec le sol. Pour ma part j’ai construit une toilette à compost séparée pour les visiteurs .
Pour les légumes racine un des lien que j’.ai mis est la méthode utilisée pour la conservation, tandis que l’autre est la toilette à compost des visiteurs qui utilise le principe de litière, brin de scie ou copeaux de bois franc ou feuille d’arbre sèches déchiquetées.

L’hiver et à l’intérieur, j’utilise un grande chaudière avec au fond une couche de feuille déchiquetées, ajoute une poignée après chaque usage . Je la vide dans mes rangées de jardin même par dessus la neige ayant au préalable mit des piquets pour localiser les tranchées que j’ai creusée avant l’hiver.

Au printemps j’enfouis le fumain avec la terre enlevée de la tranchée pour cérer une butte où je peux semer des tomates, des courges , du maîs et haricots grimpants qui aiment le fumier frais.
Les résultats sont spectaculaires.

1 J'aime

Bonjour,

Merci pour les précisions, je trouve cela vraiment intéressant! Je garde l’information dans un document pour le futur. Dans l’immédiat, je n’ai pas un grand volume de culture, mais d’ici quelques années, ce sera probablement le cas à notre prochain domicile.

Je n’avais pas compris que les liens étaient liés à notre conversation, je croyais qu’il s’agissait de liens dans ta signature. Je vais consulter le tout!

J’imagine que le fumain fonctionnerait aussi dans une serre, le même principe que du fumier? Je sais que ça aide avec la chaleur intérieure en hiver…

Bonne journée à toi, merci encore pour ta réponse! :slight_smile: