Résilience et solidarité

Résilience et solidarité
0

Salut à toutes et à tous, je prends un peu de temps pour me présenter enfin…
Laurent, 47 ans, vivant à région Bordelaise depuis toujours et sur le point de déménager en Vendée (à 250 km au Nord Ouest de Bordeaux); un projet de transition de vie avec la famille pour essayer de poser les bases d’une résilience plus importante sur un territoire où il faudra créer un réseau de solidarité…Objectifs: création d’un rucher (5 ruches pour débuter), plantations d’arbres fruitiers, le potager qui va bien aussi et des poules pondeuses pour compléter le tout, je pense aussi qu’il faudrait des brebis comme tondeuses écolo du verger (mais là ma femme se moque ?!) :slightly_smiling_face:
Mes ces bases ne serviront pas à grand chose si une partie du territoire ne s’engage pas dans un programme de transition de consommation et d’adaptation au changement climatique; c’est pourquoi dès notre installation dans notre nouvelle maison, il faudra travailler le terrain et créer et développer un réseau de solidarité afin de rassembler des personnes qui ont envie, dans un premier temps… Puis pourquoi pas entrainer une population plus vaste dans le cadre des intercommunalités, car seul dans son “îlot” on ne fera rien et nous serons pas à l’abri de risques extrêmes et guerrières inévitables dans ces situations de tensions alimentaires et énergétiques…Voilà pour une première présentation, encore un point, je pense, non par dogmatisme mais par pragmatisme que la décroissance économique est inévitable, qu’elle doit s’organiser le plus rapidement pour éviter justement que des choses pas sympathiques n’arrivent (NB: je souhaite que ma fille vive en paix plus tard…) et que cette décroissance doit passer inexorablement par une baisse de la population mondiale (et pas seulement en Afrique comme on peut l’entendre chez certains politiques français), mais bien dans chaque pays où devra être établi un optimum démographique en regard de la capacité de résilience alimentaire (dont eau potable) et énergétique par habitant dans une région donnée. Je vous souhaite un bon dimanche, ici il parait qu’il y a des élections, j’ai hésité mais je vais y aller sans conviction, ca je pense que ce n’est pas utile parce que l’Europe de Maastricht est une forme de dictature noyautée par des lobbies financiers et ennemis de la Terre mère, en fait, j’y vais juste pour montrer l’exemple du civisme à ma fille…A bientôt, chers cousins français de Canada, Vive le Québec Libre !

3 J'aimes

Je trouve ça intéressant ta présentation, ton analyse de la situation et de votre décision de vous installez maintenant sont très juste et sage. Je ne croyais pas a un effondrement rapide de notre “système économique” mais depuis 4 ou 5 ans ouf! c’est de plus en plus visible.

Je ne crois plus aux petits gestes en marge de notre système économique pour arreter l’effondrement.
Acheter locale, en vrac, voiture électrique, taxe carbone, zero dechets etc… c’est bien, mais c’est utopique de croire que ça aide vraiment.
Les rapports s’accumulent, l’exploitation des matières premières augment plus vite que le recyclage, les véhicules sont plus gros, les avions plus nombreuses, les terres agricoles s’épuisent.
C’est le temps de s’installer NOW , vivre de son environnement ça prends des années, avoir un réseau de proximité ça prends du temps.
Si j’ai un conseil a donné aux plus jeunes c’est d’arrêté de tataouinner avec des petites formations de fabrication de pâtes à dents bio, ou de jardinage dans des pots…foncer maintenant, la maison autonome parfaite, la terre parfaite ça n’existe pas.

2 J'aimes

Bonjour Marc et merci de ton témoignage, oui je pense aussi que personne (même les plus riches) n’est à l’abri (même en Suède ou aux Kerguelen…);
Il est évident en ce qui me concerne que la décision d’opérer une transition a pris un peu de temps mais c’est de passer à l’acte qui est plus délicat et long; malgré un certain réalisme forcément pas très optimiste sur les conséquences d’un effondrement de CE monde (et non pas de l’humanité) très peu partagé dans la société et dans nos entourages familiaux en général, je guette toujours à l’horizon la lueur de l’espoir d’avoir encore quelques années pour poser les bases solides d’un certain degré de résilience, de mon vivant mais je pense surtout à la génération qui suit et donc à la difficile transmission mais ô combien épanouissante…
Personne n’est à l’abri et nous risquons tous de payer très cher les frustrations, peurs, colères, haines de beaucoup d’habitants, poussés par la faim et la soif, d’où à mon humble avis, organiser la solidarité pour 1/ pouvoir mieux résister à des formes de barbaries 2/ entraîner assez de personnes sur un territoire pour limiter les peurs et colères et j’espère préserver une certaine paix pour nos enfants…
A bientôt, Laurent

1 J'aime

Allô Laurent et bienvenue sur le forum!

Merci d’avoir pris le temps de te présenter et de nous partager tes objectifs! :slight_smile:

Ta vision de réseau de solidarité me fait penser à celle d’une famille que j’avais entendue dans l’émission américaine les preppers (ou quelque chose comme ça). Contrairement aux autres familles présentées qui se montaient des barricades ou des bunkers et achetaient un tas d’armes, eux concentraient plutôt leurs efforts et leur temps à créer des liens avec leurs voisins et leur entourage et surtout, à leur partager leurs connaissances d’autosuffisance. Ils organisaient des corvées de jardinage, de cannage, etc. en gang, et prenaient aussi le temps de partager un repas ensemble pour apprendre à se connaître.

Ainsi, en cas de problème ou de manque de ressource X ou Y, leurs voisins tout comme eux pourront se débrouiller et s’entraider, au lieu de se faire la guerre. J’avais trouvé cette vision plus sage et motivante, même si elle peut sembler utopiste. Si tout le monde le faisait, ça permettrait une décroissance en douceur.

Je partage vos craintes sur des possibles crises et l’importance de s’organiser rapidement pour être le plus résilient possible, mais je pense qu’il y a encore place à énormément de changements dans nos comportements avant de parler de limiter la population… Du moins, je l’espère de tout coeur car j’avoue je ne pas avoir pris soin de lire en détails les arguments de cet enjeu, car je trouve cette perspective bien triste, et j’ai peur des « mesures » que ça peut emmener…

1 J'aime

Bonjour Marie-Michèle, concernant l’explosion démographique que connait la Terre depuis environ 60 ans, il me semble n’avoir pas été assez clair, je crois que la population mondiale est trop importante si l’on considère les ressources indispensables qu’il faut pour une personne…Regarde pour l’eau par exemple, crise extrême au Sahel (entraînant des mouvements djihadistes notamment), crise en Egypte, en Indonésie (le gouvernement prévoit le déménagement de Jakarta, 10 millions d’habitants car la nappe phréatique est vide !); et même en Gironde (département autour de Bordeaux), la pression sur la ressource de la nappe éocène entraîne une diminution constante depuis 20 ans (malgré les économies d’eau et les petits gestes); sais-tu qu’en moyenne, en Gironde, la consommation quotidienne par habitants est de 100 l (usages domestiques seulement), et que 78% de la consommation est la part des ménages… je suis conscient et j’éduque ma fille dans ce sens, qu’il faut économiser les ressources (eau, nourriture, énergie);
Mais l’impact environnemental par habitant est un des aspects que l’on peut retrouver dans la formule I=PAT (équation de Kaya), relative à la consommation d’énergie et des GES, avec l’eau ça marche aussi; et l’accroissement continue de la population a d’autres impacts, par exemple le nombre de logements qui augmentent au détriment des terres agricoles: en France depuis 15 ans, les surfaces de production de fruits et légumes ont diminué de 150000 ha (d’où importations en hausse à coup de pétrole et CO2) ! La surface des habitations a aussi un impact, en France en 40 ans, on est passé de 50m2 à 100m2 de surface habitable par famille (3 / 4 personnes) en moyenne; à bientôt pour la suite des échanges, cordialement, Laurent

1 J'aime

Personnellement je ne crois pas que humanité va faire des efforts pour changer, il ne se fait rien d’autres que des grenailles à la marge du probleme,
Ne t’inquiètes pas trop pour la limitation des naissances,la démographie va baisser d’elle même à la suite des pénuries de toutes sortent et probablement avec des drames un peu partout.
On a 3 buts de retard il ne reste qu’une minute de jeu.