Projet agrotouristique écologique au Bas Saint-Laurent

Projet agrotouristique écologique au Bas Saint-Laurent
0

#1

Comme vous l’avez peut-être vu dans un autre sujet, je viens de revenir dans le Bas Saint-Laurent avec mon copain après 6 ans à Montréal. Tout ça a commencé l’année dernière quand nous étions venus passer l’été dans la région. Mon copain, Samuel, qui n’est pas du Bas Saint-Laurent a beaucoup aimé son expérience et nous avons choisi de revenir y vivre l’année suivante. Quand je suis partie étudier en Gestion de la restauration à Montréal il y a 6 ans, j’avais en tête un projet d’auberge depuis quelques années. L’idée a rapidement pris la tournure d’un projet de famille avec mes parents et Samuel. Nous travaillons maintenant depuis 8 mois sur ce projet agrotouristique qui comportera plusieurs volets.
Tout d’abord l’agriculture, qui est inconditionnellement liée au projet, puisque que nous sommes situés en zone agricole. Mon père pratique déjà apiculture depuis plus de 20 ans et vit presque exclusivement de ça en plus de la foresterie. Nous souhaitons diversifier la production agricole en ajoutant une production maraîchère ainsi que des petits élevages.
Il y aura aussi un volet hébergement, un gîte dans notre cas, c’est-à-dire une maison dont l’usage principal est la résidence et dans laquelle un maximum de cinq chambres sont en location. C’est la seule manière à l’heure actuelle de pouvoir héberger des gens en zone agricole au Québec.
La table champêtre est un autre des aspects du projet et implique qu’au moins 50% du menu provienne de notre propre production. Voilà, entre autre, pourquoi nous souhaitons diversifier la production agricole (le miel n’étant bien évidement pas suffisant pour représenter 50% du menu!)
Finalement, j’ai également la chance d’avoir un frère qui étudie en Intervention Plein Air à l’université à Chicoutimi et sur qui je compte pour aménager des sentiers, des belvédères et des ponts dans la forêt de mes parents. J’ai oublié de mentionné que ces derniers ont 100 hectares en zone agricole, mais dont 90% est boisé… pas facile d’y exercer l’agriculture dynamique qui caractérise le zonage dans lequel ils se trouvent.
Samuel est charpentier menuisier et il a suivit la formation de Design de bâtiment écologique chez Solution ERA. Nous comptons faire une auto-construction pour le bâtiment principal avec une serre solaire passive qui assurera une autonomie alimentaire et énergétique très intéressante.
Présentement les plus gros défis que nous rencontrons sont de l’ordre légal. Effectivement, quand je dis que ça fait 8 mois que nous travaillons sur le projet, nous avons entre autres rencontrés depuis octobre 2017 la municipalité, la MRC, l’UPA, le CREA et la SADC en plus d’avoir participé au Grand rendez-vous de l’agrotourisme et du tourisme gourmand qui a eu lieu en avril dernier et d’avoir approché le ministère du tourisme, la financière agricole, Filaction, Femmessor et plusieurs autres intervenants du milieu agricole, entrepreneurial et touristique.
Nous avons déjà demandé à la CPTAQ d’isoler la maison de mes parents du reste du terrain pour les protéger en cas de problème financier avec le projet agrotouristique et aussi pour qu’ils soient seuls propriétaires des actuels actifs agricoles. Nous avons aussi envoyé une déclaration d’usage de droit acquis selon l’article 40 pour la construction de ladite maison.
Nous avons encore eu une rencontre aujourd’hui avec la municipalité. Les prochaines étapes seraient donc d’effectuer quelques demandes de modifications réglementaires à la municipalité et à la MRC, puisque présentement, notre projet n’est pas compatible avec le plan d’aménagement de la zone agricole dans notre MRC. Par exemple, il n’est pas autorisé d’avoir dans le même bâtiment à la fois le gîte à la ferme et la table champêtre.
De plus, les revenus issus de l’agriculture doivent être supérieurs à ceux de l’agrotourisme, ce qui n’est pas un mince défi quand on souhaite une ferme modeste à dimension humaine.
Le directeur du département d’urbanisme nous a aussi parlé du PPCMOI ce matin. Il s’agit d’une option intéressantes pour les gens porteurs de projets dits particuliers. Le projet est alors évalué différemment, soit par un CCU créé expressément pour le projet. Les objectifs du plan d’urbanisme de la municipalité doivent tout de même être respectés et les conséquences environnementales découlant du projet doivent être considérées ainsi que plusieurs autres critères.
Le dédale administratif que ça représente est souvent très frustrant et je me dis qu’il vaut mieux ne pas être pressée. :rofl: Nous espérons quand même pouvoir commencer la construction au printemps 2019!
Je continue mon plan d’affaire et la paperasse en me disant que par chance je suis jeune, motivée et surtout bien entourée!
Je vous tiens au courant de la suite :slight_smile:


#2

Tellement un beau projet :heart_eyes: !!! Mais mon dou que c’est plus compliqué que ce que j’aurais imaginé! Mais ça vaut tellement la peine! Je vous souhaite de l’emporter sur ce dédale administratif!! C’est certain que je vais prendre plaisir à suivre votre développement :slight_smile:


#3

Tu fais le parcours du combattant! Je t’encourage là-dedans, il y a un super beau mix des ressources tant sur la terre que dans vos connaissances, et ça fera une offre complète et très intéressante!

Je te souhaite beaucoup de succès et merci de nous partager toutes ces informations, c’est de l’or en barre pour d’autres gens qui auraient des projets similaires!


#4

Du travail en perspective.
Bravo continuez, heureusement comme tu dis, vous êtes encore jeunes et avez toute l’énergie nécessaire.
J’aurais une question à te poser, est-ce que ton père vend de la cire d’abeille en “gros”.
Je m’explique: comme je donne des cours de savon et que j’en utilise ds certains de mes savons, les participants sont très heureux quand je peux leur en procurer via un apiculteur.
Tu peux me répondre en privé (quoique je ne sache pas comment faire!!!)


#5

Bravo pour votre projet ! Je commence juste à me renseigner sur les implications des zones agricoles (quand tu trouve LE truc parfait mais…) et de voir que vous êtes motivés et que rien ne vous arrête, ca remotive :smiley:. Surtout continuez comme ça, c’est inspirant !

En attendant la suite de l’aventure administrative, avez vous trouvé l’emplacement parfait pour votre maison ? Une idée/croquis du style auquel vous aspirez? :blush:


#6

En fait, mes parents ont 100 hectares de terrain dont 90% est boisé, ce qui en fait un lieu idéal pour une petite villégiature agro-forestière.
Avec 100 hectares en zone agricole, le propriétaire d’un terrain est éligible à l’article 40 de la CPTAQ, c’est-à-dire qu’il peut bâtir une maison pour lui-même, ses enfants ou ses employés.
Nous utiliserons ce droit pour bâtir la résidence (il n’y a pas de limites au niveau des dimensions en général)!


#7

Bon!
J’ai eu une rencontre hier avec l’agente de développement économique de la MRC de Matane. Suite à notre rencontre avec la municipalité qui avait eu lieu mercredi dernier, soit le 2 mai, nous avions encore des questionnements (il faut dire que l’aménagement urbain c’est pas trop mon domaine…) Nous avons donc demandé au directeur du département d’urbanisme d’assister à une partie de notre rencontre. Apparemment, dans notre municipalité, le PPCMOI ne s’applique pas pour les projets situés en zone agricole… En moins d’une semaine on est passé de la réjouissance d’avoir trouvé une piste pour mon projet à la frustration de finalement se faire dire qu’ils n’avaient pas pensé que le projet n’était pas admissible au PPCMOI. Incroyable que le directeur du département d’aménagement et d’urbanisme ET un conseiller en urbanisme de la MRC ce soient trompés à ce point! On doit donc attendre de voir si d’ici cet automne le PPCMOI pourra couvrir la zone agricole aussi. Il faut dire que des villages à proximité du nôtre et qui font partie de la même MRC que nous ont déjà cette autorisation, donc on peut imaginer qu’il s’agisse d’une formalité. À suivre…


#8

Oh là là les aléas de l’aménagement, de tous les projets que j’entends c’est toujours ce qui semble le plus difficile (zonage, bassin versant…)!

Je te souhaite courage dans la suite des démarches, on m’a aussi dit que parfois il faut trouver la bonne personne (urbaniste ou autre) qui saura nous aider à présenter le projet de la bonne façon pour satisfaire les normes, il y a parfois des petites twists possibles, quoi que tu sembles être déjà pas mal renseignée!

En tout cas, lâche pas, c’est un super projet! :blush:


#9

Des avancements de mon projet!
La construction est prévue pour ce printemps en fonction de la température que nous réserve la fin de l’hiver…
Nous recrutons présentement notre main d’oeuvre, mais nous sommes très limités par les normes de la construction. Heureusement que Samuel est charpentier-menuisier et qu’il a une bonne connaissance du milieu. On ne voudrait surtout pas avoir plus de délais/ennuis/frais/etc. que nous en avons déjà! :sweat_smile:
Nous avons commencé des démarches avec la firme d’ingénieurs ALTE située à Montréal. Les ingénieurs de cette coopérative (oui oui, une coopérative!) sont spécialisés dans la conception de bâtiments et de systèmes alternatifs. Ils vont nous aider avec le système de traitement des eaux (nous regardons pour un marais filtrant, mais ça aussi c’est compliqué…), le design solaire passif, les matériaux, etc.
Nous les avons rencontrés le mois dernier et le lien de confiance est bien là! Jusqu’à maintenant, je ne peux que vous les recommander. Nous en saurons bientôt plus lorsqu’ils nous auront envoyé les plans et devis.
En attendant, voici le sondage sur lequel j’ai travaillé dans la dernière semaine. Si vous avez un p’tit 15 minutes et que vous êtes curieux, vous aurez assurément plus de détails à la lecture de celui-ci. :slight_smile:
N’hésitez pas à le partager dans votre réseau également.
Merci!!
Gabrielle
Étude de marché - Offre agrotouristique


#10

C’est partagé sur la page facebook du peuplier! :grin:

Je te l’ai dit en commentaire du sondage, mais je te le redis : bravo pour ce beau projet, je te souhaite de tout coeur que ça fonctionne! Ça réunit tellement de concepts importants, si ça peut sensibiliser les gens et leur donner envie de faire leur part pour prendre soin de cette belle nature qui est nous entoure!


#11

Merci Marie-Michele!

Au plaisir de t’accueillir quand les travaux seront entrepris. :slight_smile:


#12

toute mes felicitations et mon admiration surtout


#13

Bonjour à tous :slight_smile:
Merci beaucoup d’avoir démontré autant d’intérêt pour notre projet. C’est encourageant de voir les valeurs montantes qui sont portées par ce réseau!
Si vous souhaitez toujours suivre l’aventure du Projet La Ruche (et oui, on a maintenant un nom!), je vous encourage à suivre ce lien pour vous abonner à notre page Facebook. Nous publierons occasionnellement les développements du projet.
La construction est toujours prévue pour ce printemps, alors ça risque de bouger pas mal dans les prochains mois.
Au plaisir de vous voir joindre l’aventure! :wink: