Conservation des légumes racines pour plusieurs mois

Conservation des légumes racines pour plusieurs mois
0

Bonjour. J’aimerais savoir comment a été la conservation de vos légumes? Est ce un succès? Quelle conclusion vous en tirez?
Merci pour votre aide.
Bonne journée
Denis

Bonjour Denis,

Difficile à dire car on a les a carrément oubliées durant l’hiver ; on n’en a pas mangé une seule…

Ceci dit je viens d’aller retirer le couvercle opaque et je vois qu’elles s’étaient remises à pousser. Certaines n’ont pas survécu visiblement, mais j’ai tiré sur celle qu’on voit que les tiges ont été déplacées et elle était encore bien ferme!

Je n’ai pas voulu tout déterrer comme nous ne sommes pas prêts à les manger maintenant mais je vous tiendrai au courant en sortant les autres :slight_smile:

oignions, ails, choux, rutabaga, courges, poireaux, blé d’inde; ils sont encore très bons. pour les betteraves et les carottes elles commencent à ramollir, probablement un mois de garde et c’est fini. les pommes de terre c’est encore bon pour un grand bout.
le secret c’est la température, la bonne température pour chaque légume. dans la cave; c’est choux ails oignions. les racines au caveau, et les courges dans le salon sous le fauteuil.
Si vous chauffez aux bois, étendez une petite couche de cendre sur le sol du caveaux, ça dérange certain parasite, et si une souris passe par la, on voit bien ses traces.

Salut Marc , la tu m’intrigue avec tes courges dans le salon :thinking::flushed:

Merci je pense je pense que tu viens de m’éclairer :hugs:

J’ai une cave sous le garage avec fond en gravier , il y fait environs +2 C l’hivers et c’est assez humide , pour les patates sa se conserve bien, les carottes et les topinambours je les met dans des chaudières de terre sablonneuse, et sa vas bien , mais pour mes courge généralement début Février elle commencent à avoir des petites taches de pourritures , alors je les coupait en morceau et mettait au congélateur.

Alors si je comprend bien , c’est trop froid et humide dans la cave pour les courge ?

Si c’est le cas je vait préparer une place sous le divan pour cette année. :smile:

1 J'aime

Le truc, c’est de laisser le plus long de pédoncule (tige) puis bien essuyé, tu les fait sécher 10 jours à la chaleur et au soleil comme véranda, serre, boite de carton sur la galerie etc… si il y a des cicatrices tu soupoudres un peu de cendres, puis tu places dans la maison dans un endroit à 18C ou 20 degré et sec. Dans une cave humide et fraiche c’est mortel pour les courges.
:wink:

2 J'aimes

Wow merci :ok_hand:

Je les faisait sécher , mais je ne connassait pas le truc de la cendre.

Je vais faire une place dans le garde robe le moins chaud de la maison pour les courges

Voici le résultat de l’essai : ce sont nos betteraves de l’automne dernier, à la fin mai!

Les 3 du bas à droite avaient commencé à pourrir et on ne les a pas gardées, mais toutes les autres sont délicieuses! C’est un test réussi!

Durant l’hiver, on gardait la température généralement à 8 degrés, sauf à quelques occasions que mon coloc utilisait l’atelier et qu’il la remontait à 17-18.

Je ne pensais pas que c’était si simple de conserver des betteraves toute l’hiver, on va refaire l’exercice l’an prochain c’est certain!

4 J'aimes

Salut!

Pour ma part, je n’ai pas encore essayé mais c’est prévu pour dès cet automne!

Voici un guide que j’ai trouvé : https://eclectikgirl.files.wordpress.com/2015/06/guide_conservationfl_1bw_cms1084.pdf

Ainsi qu’un lien d’une designeuse coréenne Jihyun Ryou qui fait des bacs de conservation incroyables : http://www.savefoodfromthefridge.com/

image

https://lacabaneenlair.wpengine.com/wp-content/uploads/2018/03/vivre-sans-frigo-4.png

Au plaisir!

Erwan

2 J'aimes

Wow c’est super pertinent comme informations! Merci beaucoup Erwan!

Depuis plusieurs années je fonctionne avec des feuilles mortes d’automne, principalement celles d’érable, disponible chez moi en grande quantité. Dans des petites caisses de bois, je mets en couches(strates, rangs…) des feuilles mortes que je vaporise un peu d’eau(qu’elles soient humides sans qu’elles dégouttent trop), une couche de légumes, une couche de feuilles et ainsi de suite et termine habituellement par quelques feuilles de journal, humidifié lui aussi. J’ai conservé des caissettes de clémentines en balsa, je m’en sers principalement pour carottes et betteraves et j’empile les caissettes facilement dans la chambre froide(petite, 4 x 8 pi), directement sur le sol. Je n’ai pas de système de réfrigération, seulement deux bouches d’aération percées dans le solage, côté nord avec une où est attachée un bout de “tuyau de sécheuse” pour créer une forme de circulation d’air. Je ferme les bouches d’aération avec de vieux torchons quand il fait autour de 4º au niveau du sol(béton) et j’arrive à conserver le niveau d’humidité autour de 75%, parfois 80 ou 85, en suspendant de vieux t-shirts détrempés aux tablettes de la chambre froide, dans la section des légumes racines. J’ai sorti les dernières carottes la semaine passée de même que les dernières betteraves. Pas toutes fraiches et croyantes pour manger crues, mais bien correctes pour la cuisson.

2 J'aimes

Bonjour,
Pour les courges, autrefois on les entreposaient dans les chambres a coucher, mais la température était de 15 et moins, mais surtout sec.Mais certaines pourrissent en janvier, février.

1 J'aime

Bonjour, voici un liens qui pourrais vous servir …

1 J'aime

Salut

J’utilise depuis plusieurs années une méthode bien simple pour conserver mes légumes racines, un trou dans le sol dans un endroit où l’eau ne s’accumule pas, étayé par des planches de bois pour former une boite d’environ 18 pouces par 24 et de 16 a 20 pouces de profondeur. Je trouve cette méthode supé.rieure à un caveau, surtout moins coûteuse et plus simple à réaliser. Le couvercle est un morceau de polystirène entre deux morceaux de contreplaqué pour isoler en cas de manque de neige. Des piquets sont aussi installés au quatre coins pour faciliter la localisation duran l’hiver. Ramasser des légumes lorsqu’il fait moins froid éviter de le faire autrement. Les légumes conservent leur dureté jusqu’au mois de juin. Voir ma page facebook mandala la Patrie pour les

photos

5 J'aimes

Ha ouais, simple de même?

Haha, c’est cool! Bien plus simple en effet qu’un caveau!

D’une année à l’autre, est-ce toujours aussi efficace ou tu as remarqué des différences? Je me demande si certains légumes racines se conservent mieux selon tel ou tel type d’hivers, par exemple?

Salut

Voilà plus de dix ans que quelques uns ici utilisent cette méthode de conservation et toujours les mêmes résultats spectaculaires, les légumes restent croquants après des mois dans la boite contrairement à d’autres mnéthodes où ils germent prématurément.

1 J'aime

Chez moi, j’ai expérimenté depuis deux hivers la conservation de pommes de terre dans deux bacs de rangement opaques que j’avais (de type Rubbermaid en plastique); j’y mets de la terre de mon jardin pour entourer et recouvrir un peu mes pommes de terre et je laisse le couvert entre-ouvert. Le sous-sol chez nous est surchauffé et très sec en hiver; ça n’a donc rien d’une chambre froide! Je les ai placés au sol à l’endroit le plus frais possible et à ce jour, je suis impressionnée de la qualité de conservation que j’obtiens dans pareilles conditions. Mes patates germent à la longue, mais elles restent croquantes, l’année dernière jusqu’à la fin de mes provisions, en mars. Comme j’en ai plus cette année, je pourrai tester pour plus longtemps. Cette méthode réussit pour les carottes, mais pendant moins longtemps, selon mes tests jusqu’à ce jour. Si j’en ai une plus grosse récolte dans le futur, je serais portée à en conserver en lactofermentation pour plus tard dans l’hiver, tout en en prévoyant des fraîches pour 3-4 mois peut-être? J’ai acheté un rutabaga de l’épicerie que j’ai mis dans un de ces bacs, pour y tester son évolution (je prévois en planter l’été prochain); à ce jour, il a formé des feuilles!! Je peux voir quil est vivant!!!:grinning:

2 J'aimes

20200301_090416
Ce matin, j’ai vidé le bac contenant les carottes qu’il me restait de mon jardin. Elles ont encore de l’allure sauf quelques unes dont les bouts sont ramolis. J’ai sorti le rutabaga (du supermarché) que j’avais mis dans ce même bac avant les fêtes, car une de ses « zones » a commencé à ramollir: cette conservation en bac de terre dans un sous-sol chaud a donc aussi ses limites pour les rutabagas. Je serais curieuse d’essayer ce que ça donne d’en faire des lactofermentations; sûrement qu’il faudrait les couper en bâtonnets, puis tester si j’en aime le goût!?!
Note: après avoir cherché un peu, je vois que ça se fait, en tout cas!:blush:
https://www.naturailes-bio.fr/blog/2018/06/13/legume-lactofermentes-info-saison-naturailes.html

1 J'aime

Merci de partager tes expériences Anne!

1 J'aime

Moi je mange encore tous mes légumes du jardin, état comme quand je les ai mis à l’automne dans le caveau.

2 J'aimes

Ta technique me rapelle un pdf sur les caveaux a légumes que j’ai lu dernièrement. Les caveaux a légumes ont été inspiré de technique observé chez les autochtones au début de la nouvelle france.

Dés 1612, Marc Lescarbot signale qu’en notre pays, on enterre les aliments pour mieux les conserver.La meilleure description d’une méthode de conservation des aliment demeure celle du père Joseph-Francois Lafiteau. Il raconte en 1724 que les femmes amérindiennes «font dans leurs champs de ces sortes de grenirs sous-terrain pour y mettre les citouilles et leurs autres fruits qu’elles ne sauraient autrement garantir de la rigueur de l’hiver. Ce sont de grands trous en terre, de 4 à 5 pieds de profondeur, nattés en-dedans avec des écorces et couverts de terre par-dessus. Les fruits s’y conservent parfaitement bien sans recevoir aucune atteinte de la gelée, dont les neiges qui les couvrent les garantissent.»

2 J'aimes